Accueil > Activités

Actualités courantes

9/122019

Retour sur le colloque annuel 2019 sur la conjoncture économique

Montréal

 

Le 28 novembre, la section montréalaise de l’Association des économistes québécois tenait son colloque annuel sur la conjoncture économique. Lors de cet événement, les participants ont pu entendre six panélistes chevronnés et des échanges animés par Marc Lévesque. Le premier panel était composé de Martin Coiteux (Caisse de dépôt et placement du Québec), Matthieu Arseneau (Banque Nationale) et Mathieu D’Anjou (Desjardins).

La bonne nouvelle : sans être très optimistes, aucun n’entrevoit de récession au cours de la prochaine année. Toutefois, que l’on parle du Canada ou du reste du monde, tous les trois n’ont pu éviter le sujet des tensions commerciales qui émergent principalement des décisions de l’administration américaine. Ils ont aussi fait part de leurs préoccupations liées à l’endettement, en particulier en Chine et chez les ménages canadiens. Enfin, bien que le Québec ne soit pas immunisé contre les effets des tensions sur le commerce international, l’économie continue de surprendre à la hausse.

D’ailleurs, les panélistes du deuxième panel ont brossé un portrait plus complet des enjeux et opportunités touchant le commerce international. Elisabeth Vallet, directrice scientifique à la Chaire Raoul-Dandurand et professeur-associée à l’UQÀM, a décrit la planète comme étant un monde sous tension. Elle a fait un retour dans le passé depuis la chute du mur de Berlin à aujourd’hui en montrant l’évolution des conflits géopolitiques. Plus optimistes, Daniel Schwanen, vice-président recherche au CD Howe, a examiné les derniers accords de commerce que le Canada a signés avec d’autres pays, une ouverture à un immense marché de consommateurs. Quant à l’accord avec les États-Unis et le Mexique, il admet que le Canada a dû faire des compromis, mais cet accord est néanmoins une bonne chose pour les entreprises canadiennes. Tout de même, il soulève la question suivante : Le Canada a-t-il bien joué ses cartes lors de ces négociations? Finalement, Véronique Proulx, présidente-directrice générale des Manufacturiers Exportateurs du Québec, a présenté les grands enjeux des entreprises manufacturières qui doivent naviguer dans cet environnement global changeant. En particulier, la plupart des manufacturiers éprouvent des difficultés à recruter et les données montrent un déficit d’investissement rapport à des pays concurrents dont les États-Unis. Pourtant, l’innovation représente une piste importante de solution pour positionner les entreprises canadiennes sur l’échiquier mondial et les amener à se tourner vers les marchés d’exportation.

Notre conférencier d’honneur, le ministre Pierre Fitzgibbon a prononcé une allocution mettant en lumière les initiatives du gouvernement pour soutenir davantage les entreprises québécoises. Il a notamment expliqué les changements apportés au mandat d’Investissement Québec qui agira aux côtés de Montréal International et de Québec International, entre autres, pour attirer des investissements directs étrangers au Québec. Un soutien est également prévu pour assumer une part du risque lié aux investissements des entreprises. Celles-ci sont encouragées à automatiser davantage surtout dans un contexte où la main-d’œuvre se fait de plu en plus rare.

 

Présentations des panélistes