Historique du Prix d'excellence en journalisme économique et financier

Le Prix d’excellence en journalisme économique et financier est intimement lié à la mission de l’Association des économistes québécois, à la vision d’un leader remarquable, Guy Savard, et à l’appui exceptionnel de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Guy Savard a eu l’idée d’investir dans l’excellence du journalisme économique et financier en 1997 alors qu’il dirigeait au Québec Midland Walwyn, une firme de courtage qui sera achetée deux ans plus tard par Merrill Lynch Canada.

Pour créer le prix, Guy Savard s’est associé à l’Association des économistes québécois qui désirait elle aussi favoriser l’excellence journalistique, ainsi que le développement et la diffusion de la connaissance économique et financière au Québec. Ensemble, ils en ont fait un prix convoité puisqu’immédiatement doté d'un prix de 10 000 dollars.

La Caisse de dépôt et placement du Québec s’est très fortement impliquée à partir de 2004 et elle a permis au prix de perdurer et de prendre de l’expansion. De plus, avec son appui, les 10e et 15e éditions du Prix d’excellence ont été spécialement soulignées.

Le partenariat du Prix avec Merrill Lynch (firme devenue Bank of America Merrill Lynch) aura duré 18 ans. Une organisation importante a pris le relais en 2015 : Finance Montréal, la grappe financière du Québec.

En 2016, la 20e édition du Prix d’excellence en journalisme économique et financier est donc appuyée par deux partenaires : la Caisse de dépôt et placement du Québec, présidée par Michael Sabia, et Finance Montréal, présidé par Mario Albert.

L’Association des économistes québécois a été fondée en 1975. La création du Prix d’excellence en 1997 a été pilotée par ses dirigeants, et notamment par le président de l’association en 1996-97 Jean-Luc Landry (Gestion de portefeuille Landry). L’association est actuellement présidée par Jean St-Gelais (La Capitale).

Chaque année, l’Association des économistes québécois se charge d’organiser et de promouvoir le concours et de présélectionner les lauréats grâce à la formation d'un comité de lecture, composé d’économistes membres. L’Association préside aussi la tenue du jury chargé d'évaluer les candidatures et de sélectionner les gagnants.

Au fil des ans, près de trente personnes se sont succédées au sein de ce jury. La majorité étaient d’anciens journalistes en économie-finance et des cadres de presse (notamment Pierre Bergeron, Claude Beauchamp, Alain Guilbert, Marie-Agnès Thellier). On note la participation d’économistes et d’universitaires reconnus, outre celle du représentant de l’Association des économistes québécois. Claude Ryan, qui fut directeur du Devoir, puis homme politique, a été membre du jury pendant cinq ans, de 1999 à 2003 : il y a alors côtoyé Yvan Allaire, Diane Bellemare, Claude Castonguay et Léon Courville.